festival • cinéma

Courts-Métrages

15 > 16 oct. 2016

FESTIVAL LA GRANDE ECHELLE

FESTIVAL LA GRANDE ECHELLE

Deux courts et un moyen métrage autour de l’enfance

Le Festival La Grande Echelle fait également la part belle à l'image  avec une programmation de trois films courts.  De l'animation image par image à une forme quasi documentaire, les trois films présentés traversent les genres, les formes et les époques pour nous réunir autour du même territoire de l'enfance.

Dans la grande salle du Monfort transformée en cinéma à l'ancienne ..

 

« Le Loup blanc »,

Court-métrage d'animation réalisé par Pierre-Luc Granjon, 2006, durée 8 minutes, musique de Timothée Jolly, film produit par Sacrebleu prod.

Ils ont une drôle de tête, les gens de ce village. Et ils ont une drôle d'allure aussi, les animaux de la forêt. Entre dessin crayonné et papier découpé, Arthur et son frère Léo évoluent dans un monde un peu inquiétant, d'autant plus sombre que les parents, hantés par leur quotidien, n'y apparaissent pas vraiment dignes de confiance. Mort du loup, peur du lapin, trahison des adultes, c'est un roman d'apprentissage que nous propose le réalisateur Pierre-Luc Granjon (« 1, 2, 3 Léon », « L’Enfant sans bouche », « Le Château des autres », …). Heureusement, il y a le soutien du petit frère.

« Mon petit frère de la lune »,

Court métrage d'animation réalisé par Fred Philibert et Anne Dupoizat, 2007, durée 6 minutes, film produit par Sacrebleu prod.

Il n'est pas simple, le petit frère. Il ne bouge pas beaucoup, il ne dit rien. Il va à la crèche, mais il ne joue pas avec les autres enfants. Il regarde le ciel et il reste tout le temps dans sa bulle… C'est sa grande sœur qui nous le dit. Avec ses intonations à elle, cette gamine en voix off nous parle de l'autisme et aussi de la famille. Un court métrage crayonné, généreux et juste, qui a reçu le Grand prix et le Prix du public du Festival Handica-Apicil 2007.

« Rentrée des classes »,

Réalisé par Jacques Rozier, 1955, durée 24 mn. Avec René Baglio. Film produit par Dovidis films

Sait-on qu'en ce temps-là la rentrée s'effectuait début octobre, après les vendanges ? Sait-on que les écoliers avaient, déjà, des devoirs de vacances ? C'est donc la rentrée des classes, dans un village de Provence. La nature est encore belle, le soleil joue dans les feuillages. Un gamin fait le pari avec ses copains qu'il est capable de jeter son cartable par-dessus le pont dans la rivière. Et le voilà parti pour une dérive solitaire, tantôt descendant, tantôt remontant le courant, jusqu'à retrouver et le sac de classe et le chemin de l'école. Avec ce court métrage, Jacques Rozier (Adieu Philippine, Maine Océan) signait un premier film d'une liberté folle, qui évoque Zéro de conduite, de Jean Vigo, ou Les Quatre Cents Coups, de François Truffaut, avec l'accent de Pagnol.

 

Avec le concours de l’Agence du court métrage.

retour à la liste