théâtre

dÉmons

26 sept. > 14 oct. 2017

Lorraine de Sagazan • Cie Le Théâtre de La Brèche

(Librement inspiré de la pièce de Lars Norén)

 

Au fond c’est une banale histoire entre un homme et une femme. Un appartement avec un couple qui se débat pour se sentir vivant. Pour tromper l’ennui, ils invitent un autre couple, des voisins. Mais c’est tout l’immeuble qui vient. C’est-à-dire nous, assis là, témoins de cette violence, si maligne qu’elle ne s’immisce que dans l’intime. Les malins s’écorchent : chacun déverse son fiel, fait le show, chante faux et sourit forcé aux convives engagés fatalement dans le conflit affectif. Lorraine de Sagazan se glisse sous les mots crissants de cet héritier d’Ibsen et entaille précisément là où jaillissent nos monstruosités ordinaires, une fois ôté le masque de la bienséance sociale. Elle réécrit, flanque d’improvisations ce texte acéré et convie le spectateur en son cœur. Au centre, sur le fil de l’instant et de l’interaction, les deux acteurs exultent. Nous ne saurons jamais si c’est la fin d’un amour qui se joue ou sa perverse vitalité. C’est atroce mais jouissif, un théâtre de la déflagration, à fleur d’émotion et de sensation.


LA PRESSE EN PARLE

Insolente d’intelligence, la (très libre) adaptation de Démons de Lars Norén par Lorraine de Sagazan risque de vous retourner le cerveau. Choisissant de faire éprouver, plutôt que de représenter l’intimité violente d’un couple au bord du délitement, la metteure en scène nous entraîne dans une expérience scénique précieuse.
Aïnhoa Jean-Calmettes - Mouvement

L’expérience de ce Démons est bluffante, pas question de dévoiler ici le secret de cette mise en scène, mais ce qui est certain c’est que le public explore avec les acteurs un nouveau territoire du théâtre.  
Thierry Fiorile - France Info

 

distribution

librement inspiré de la pièce de Lars Norén
traduction Louis Charles Sirjacq et Per Nygren
© L’Arche Editeur
adaptation, conception et mise en scène Lorraine de Sagazan
avec Lucrèce Carmignac, Antonin Meyer Esquerré
lumières Claire Gondrexon
scénographie Céline Demars
régie Thibault Marfisi
production, diffusion Juliette Medelli (Copilote)

production

Production La Brèche, Théâtre de Belleville / Avec le soutien du Théâtre de la Bastille et de La Loge / © photo : Pauline Le Goff

retour à la liste